Autoblog de reflets.info

Ce site n'est pas le site officiel de reflets.info.
C'est un blog automatisé qui réplique les articles de reflets.info

La vérité, le droit et le macronisme sont sur un bateau...

Fri, 26 Jan 2024 19:38:43 +0100 - (source)

Les deux premiers tombent à l'eau et se noient

Les délires sur le mode « faits alternatifs » et « post vérité » ne sont finalement pas réservés à Trump et ses adorateurs. La gestion de la crise des agriculteurs démontre que par peur d'une « Jacquerie », par veulerie, le gouvernement, piloté en sous-main par Emmanuel Macron est capable de s'assoir sur le droit et d'énoncer des mensonges plus gros que l'ego du président lui-même. C'est dire.

Arrestation de Farida le 16 juin 2020. Elle n'avait pas de tracteur, son coup de sang n'était pas légitime. - © Antoine Guibert

« En tant que ministre de l'intérieur, à la demande du président et du premier ministre, je les laisse faire », à expliqué Gérald Darmanin sur TF1. Il faut bien écouter le ministre et ne pas se focaliser immédiatement sur la suite de son discours. C'est à la demande d'Emmanuel Macron et de Gabriel Attal que le ministre de l'Intérieur impose aux forces de l'ordre de ne pas intervenir contre les agriculteurs en colère. L'exécutif décide donc désormais de manière complètement arbitraire qui peut manifester, mettre le feu, ravager des parkings de supermarchés, bloquer la circulation sur des centaines de kilomètres de routes sans risquer la moindre répercussion. Emmanuel Macron et Gabriel Atal ont demandé à Gérald Darmanin de les « laisser faire ».

Devant Gilles Bouleau, un journaliste de TF1 pourtant pas soupçonnable d'être à la solde de l'extrême-gauche mais totalement éberlué, le ministre a précisé ses propos. « Est-ce que les agriculteurs ont le droit de revendiquer ? Est-ce qu’ils souffrent ? Oui, ils souffrent et ils ont le droit de revendiquer. Est-ce qu’on doit les laisser faire sans envoyer les CRS ? Oui. Je les laisse faire ». Tout de même, relève Gilles Bouleau, les agriculteurs ont défoncé la grille de la préfecture de Bordeaux... « Est-ce que les agriculteurs s’en prennent aux policiers ou aux gendarmes ? Est-ce qu’ils mettent le feu aux bâtiments publics ? », explique le ministre de...


Et si l'on mesurait l'action économique d'Emmanuel Macron ?

Thu, 25 Jan 2024 15:02:55 +0100 - (source)

Globalement, son action est neutre

Réformer ! Tous les politiques n'ont que ce mot à la bouche. Comme s'ils ne pouvaient se contenter de gérer la copropriété « France » et tenter de la faire prospérer sur la base des acquis. Alors, toutes ces réformes libérales entreprises par Emmanuel Macron depuis 2017, qu'ont-elles donné ? Toute la casse sociale au service d'un supposé progrès économique, peut-on le mesurer ?

Les politiques sont toujours persuadés de faire mieux que leurs prédécesseurs sur le plan économique. Quitte à dépasser les bornes en termes de mensonges. - Copie d'écran

L'économie est tout sauf une science exacte. On est dans l'à peu près, les théories se tirant la bourre pour promettre de faire en sorte que tout baigne dans l'huile de noix de coco. Mais d'ailleurs, qu'est-ce que la réussite sur le plan économique ? Est-ce une progression de Produit intérieur brut (PIB) ? Où plutôt une amélioration des conditions de vie des habitants d'un pays ? Et encore, comment mesurer cette amélioration ? Par une hausse des salaires ? De l'épargne ? Par une meilleure couverture sociale ? Un enseignement de qualité et gratuit ? Une médecine de pointe accessible à tous ? Bref. S'il y a une certitude, c'est que c'est compliqué.

Tellement compliqué que les politiques, généralement assez mauvais dans ce domaine, n'ont la plupart du temps aucune idée des effets de bords provoqués par leurs décisions. Ils croient en leur réussite sur ce plan comme le charbonnier a la foi. C'est tout simplement irrationnel.

L'économie est une balance à plateaux multiples. Influer sur un des plateaux (les taux par exemple) en fait bouger un autre (l'investissement), mais aussi deux ou trois auxquels personne n'avait pensé. Et ces effets de bords peuvent varier dans le temps. Une action décidée dans l'environnement mondial des années 80 n'aura pas les mêmes effets que ceux liés à une décision du même type mais prise aujourd'hui...

Pour mesurer l'impact sur l'économie d'un président qui...


Amélie Oudéa-Castéra : un continuum de gros revenus ?

Tue, 23 Jan 2024 21:44:57 +0100 - (source)

Une véritable question d’éducation, sans aucun doute

Dans ses premiers discours lancés à l’attention des fonctionnaires de l’Éducation nationale la ministre n’a pas évoqué le problème des salaires qui sont plutôt faibles par rapport à la moyenne Européenne. Peut-elle seulement entrevoir ce genre de difficultés ?

La ministre de l'Éducation nationale, Amélie Oudéa-Castéra - Copie d'écran - site du gouvernement

Les envolées lyriques prononcées en « Français-Linkedin » resteront à jamais la marque de la nouvelle ministre de l’éducation Amélie Oudéa-Castéra. Devant la représentation nationale, elle a ainsi déclamé : « le président de la république et le premier ministre m’ont confié un continuum de responsabilités aux synergies qui sont en effet nombreuses mais au cœur de ce continuum, il y a une ambition, le réarmement civique de notre jeunesse. Et un trésor : l'école. Je m'appuierai sur trois piliers. Restaurer l'exigence à travers le choc des savoirs impulsé par Gabriel Attal et réaffirmer l'autorité de nos professeurs. Renforcer l'attractivité des métiers en réinventant la formation initiale, en repensant la formation continue, en améliorant l'organisation des remplacements de courte durée, en revalorisant les carrières et les conditions de travail, des enseignants mais aussi des AESH ou des infirmières scolaires ».

Et dans ce grand projet politico-philosophique, pas un mot sur les salaires des profs. Ce n’est peut-être pas tout à fait un hasard…

Quitte à vouloir réenchanter le métier de professeur, un petit mot sur les salaires aurait pourtant été de bon ton. Car en effet un professeur gagne 2.000 euros bruts en début de carrière, soit environ 2.000 euros nets en y ajoutant les primes. Pas de quoi pavoiser puisque rapporté à une échelle commune, un professeur français gagne à peine plus de la moitié de ce que perçoit son homologue Allemand.

Selon le ...


HabiterEnfin ! revient sur le verdict du procès Font Del Rey

Tue, 23 Jan 2024 10:51:36 +0100 - (source)

Analyse du verdict d'un des premiers procès de marchands de sommeil opérant dans une grande copropriété

Pour mieux comprendre les tenants humains et juridiques de la décision du tribunal de Montpellier, entretien avec le conseil d'administration de HabiterEnfin !, l'association à l'origine de cette affaire.

Font Del Rey, une affaire qui révèle les méthodes des marchands de sommeil - © Reflets

Le 15 novembre dernier, le tribunal de Montpellier rendait son verdict dans le procès des marchands de sommeil de la résidence Font Del Rey dans le quartier populaire de la Mosson à Montpellier. Nous avions suivi de près l'affaire, d'abord en revenant sur sa mise sous les projecteurs par l'association Habiter Enfin !, une histoire qui avait duré presque 10 ans. Dans un deuxième volet, nous avions décortiqué les ficelles de l'opération des marchands de sommeil, dévoilant notamment que ceux-ci présidaient à la destinée de l'immeuble depuis bien plus longtemps que ce que leurs déclarations aux procès ne laissaient penser.

Pour comprendre les tenants et les aboutissants de la décision du tribunal, nous sommes allés rencontrer le conseil d'administration de l'association HabiterEnfin ! pour qu'il nous livre son analyse sur ce jugement.

Reflets : Le tribunal reconnait l'existence d'un système visant à « utiliser des déséquilibres sociaux-économiques en défaveur de cette population aux fins de réaliser des profits financiers » avec un réel risque pour leurs personnes. Comment appréciez-vous cette décision du tribunal ?

HabiterEnfin ! : Depuis vingt-cinq ans, l’association Habiter Enfin! agit principalement dans deux directions:

  • Accompagner les familles victimes de discriminations pour favoriser leur accès à un logement digne et adapté à leurs besoins;
  • Lutter contre toutes les formes de discrimination dans l’accès au logement, ce...

Au tribunal de Paris, le petit Noël du crack

Mon, 22 Jan 2024 11:26:55 +0100 - (source)

Les crackheads dormiront en prison pendant les JO

Vendredi 22 décembre 2023, au tribunal de Paris, une audience de comparution immédiate. La moitié des prévenus sont jugés pour de la revente de crack. Ils vivent tous dans la misère et dormiront tous en prison le soir-même, car les infractions liées au crack sont plus sévèrement réprimées que celles liées aux autres produits stupéfiants.

Palais de justice de Paris - © Reflets

Le choc carcéral, c’est l’effet qu’une première incarcération produit sur un détenu : de l’angoisse, un abattement dépressif, une altération du rapport à soi-même. Il se produit au début de la détention et dure quelques jours, pendants lesquels le risque de suicide est au maximum. C’est pour cela qu’il existe un «quartier arrivants» où les détenus sont parqués, le temps que le choc éventuel passe, avant d’être placés en détention classique.

C’est un «choc carcéral dont Monsieur a besoin», dit le procureur dans son réquisitoire contre un prévenu en récidive. Parce que dans l’esprit du procureur, ce «choc carcéral» est une bonne chose, c’est même tout à fait positif, ça fait comprendre la vie, ça aide à distinguer le bien du mal et à faire en sorte de ne plus troubler l’ordre public par la commission de délits. Après ça, on avance, et ce jeune majeur qui vient de prendre quatorze mois de prison ferme a bien besoin d’avancer.

Choc carcéral pour Monsieur, qui redescend dans les geôles du tribunal pour être aussitôt remplacé par Daouda, 21 ans, déjà bénéficiaire de plusieurs chocs carcéraux et qui n’a pas avancé malgré l’aubaine de ce choc offert systématiquement par la justice aux personnes qui, comme Daouda, ont à voir avec le crack.

Le soir venu dans le quartier de Stalingrad à cheval sur les 10e et 19e arrondissement, des grappes d’hommes se forment au bord du canal, dans les coins de la place de la Rotonde, sous le métro aérien de la ligne 2. Il y a des tentes, des soupes...


Peut-on encore surmonter la honte générée par Emmanuel Macron ?

Thu, 18 Jan 2024 18:41:58 +0100 - (source)

Être représenté par des vaniteux devient franchement insupportable

Alors que le monde fait face à des défis énormes, le président de la république convoque toute la presse pendant près de trois heures pour lui parler cours de théâtre, fertilité et uniforme. Les ministres s’embourbent dans leurs mensonges et leur incapacité à aligner deux phrases cohérentes. Ils nous font honte !

Le président a fait des annonces qui ont bouleversé la marche du monde - Bésot - http://besot.canalblog.com/

On nous glisse dans l’oreillette qu’il serait normal d’éprouver et de démontrer un certain «respect pour la fonction» présidentielle. Certes. Mais tout de même… Arrivés au stade où nous en sommes, il serait peut-être temps de dire les choses en choisissant les mots justes. Pour bon nombre de nos concitoyens, on dirait bien que la coupe est pleine. Difficile d’être représentés par des médiocres infatués.

Mardi 16 janvier, le président Emmanuel Macron a convoqué la presse. Et celle-ci s’est exécutée. Pas moins de huit chaînes de télévision ont retransmis la conférence: TF1, France 2, BFMTV, CNews, LCI, France Info, LCP et TV5 Monde. Il y avait comme un air d’ORTF. Seule innovation — startup nation oblige: l’image n’était pas en noir et blanc.

L’attente était forte.

Sur le plan national, l’inflation grignote chaque mois le maigre porte-monnaie des Français. Emmanuel Macron a trouvé un pays avec une hausse des prix à la consommation de 0,2% en 2016. En 2017, on passe à 1%. Puis 1,8% en 2018. Petit répit en 2019 et 2020 avec une hausse, respectivement, de 1,1% et 0,5%. Mais en 2021, on repasse à 1,6% puis 5,2% en 2022 et 4,9% en 2023. Quel plan macro-économique d’envergure le président allait-il annoncer? Un plan qui tiendrait compte des problématiques mondiales (hausse des taux, inflation, surendettement des pays et des entreprises…)?

Taux d'inflation en France - INSEE
Taux d'inflation en France - INSEE

Les services publics s’écroulent. L’hôpital qui ne parvient même plus à écluser les urgences, qui...


Mots de passe ministériels dans la nature : ça continue

Mon, 15 Jan 2024 14:25:40 +0100 - (source)

Une équipe gouvernementale pas très « Net » ?

Après le directeur de cabinet d'Attal, c'est au tour de son remplaçant de laisser traîner ses mots de passe sur internet. Et pas mieux du côté du remplaçant du remplaçant… La liste s'allonge et la question du rôle préventif de l'ANSSI se fait de plus en plus prégnante.

De gauche à droite, Emmanuel Moulin, Bertrand Dumont et Jérôme Fournel. - Copies d'écrans du site du FMI, du ministère de l'économie et de Youtube.

Plus ça va, moins ça va. Nous avions alerté sur les patrons de l'ANSSI, l'agence chargée de la sécurisation des réseaux informatiques gouvernementaux, sur les membres du gouvernement, sur Emmanuel Moulin, le directeur de cabinet de Gabriel Attal mais visiblement, c'est une cascade sans fin... Voilà qu'un mot de passe de Bertrand Dumont, remplaçant d'Emmanuel Moulin, circule aussi sur Internet. Mais ce n'est pas fini, un mot de passe de Jérôme Fournel, lui-même remplaçant de Bertrand Dumont, est disponible dans une « combo list » traînant sur le « Darknet ». Vous êtes perdus ? C'est normal.

On reprend dans l'ordre et tout doucement.

En octobre, nous avions publié un article dans lequel nous expliquions qu'en recherchant les traces numériques des patrons de l'ANSSI, nous avions découvert qu'ils avaient des habitudes sur Internet assez éloignées des canons de la cybersécurité. En utilisant de simples outils de renseignement en sources ouvertes (OSINT), nous avions trouvé leurs mails sur des plateformes américaines, des mots de passe ayant fuité après des piratages de sites marchands.

Forts de ce constat de non « hygiène informatique » (le terme à été inventé par l'ANSSI), nous avions regardé l'empreinte numérique des ministres. Les grandes déclarations sur la souveraineté numérique des uns et des autres, les annonces liées à l'utilisation d'Olvid comme système de messagerie instantanée,...


Le mot de passe du directeur de cabinet de Gabriel Attal en clair sur le Net

Fri, 12 Jan 2024 09:31:46 +0100 - (source)

Une « erreur », avoue-t-il

Ouvrir des comptes sur des plateformes privées comme Copains d'avant ou Deezer avec un mail de l'Élysée, c'est un déjà un peu léger mais cela devient vraiment problématique quand ces sites grand public se font pirater. Les mots de passe finissent sur le « Darkweb » : vie privée et photos des bons potes avec bien sûr…

Le mot de passe circule sur Tor

Emmanuel Moulin a l'air un peu perplexe lorsqu'on l'appelle sur son portable avec cette question : avez-vous bien ouvert un compte sur Copains d'avant et sur Deezer avec votre adresse mail emmanuel.moulin@elysee.fr ? « Mais qui êtes-vous ? » s'enquière-t-il. Il faut dire que l'homme doit être actuellement occupé à bien d'autres choses, il vient d'être nommé directeur de cabinet du nouveau premier ministre, Gabriel Attal. Et puis ça lui revient. « c'était il y a quinze ans, quand j'étais à l'Élysée... Et alors ? » Alors, cela peut poser un problème de sécurité quand ces sites se font pirater et que vos mots de passe circulent sur le « Darkweb »...

Lorsque l'on énonce le mot de passe, un long silence se fait entendre. Emmanuel Moulin reprend : « C'était une erreur en effet. Eh bien je vais changer ces mots de passe ».

Bonne idée...

Outre le fait qu'il soit accessible sur Internet, le mot de passe est composé de prénoms de membres de sa famille est il est évidemment extrêmement simple à trouver. Emmanuel Moulin a été conseiller économique de Nicolas Sarkozy, à l'Élysée, de juin 2009 à mai 2012.

Allo l'ANSSI ?

Nous avions interpellé l'ANSSI sur Tweeter (devenu X) il y a quelques jours pour savoir si ouvrir des comptes privés sur des plateformes privées avec une adresse mail de l'Élysée faisait partie des « bonnes pratiques », de la fameuse « hygiène...


Sac de boxe et remaniement : déconnexion totale

Tue, 09 Jan 2024 09:25:22 +0100 - (source)

Le président est désormais à des années lumières des préoccupations des Français

Emmanuel Macron est décidément le roi de la communication. Alors que le quotidien des Français est chaque jour plus compliqué, le voilà qui lance un ballon d'essai médiatique sur un remaniement gouvernemental qu'il finit par annoncer officiellement et une vidéo engageant tout le monde à faire du sport. Cerise sur le gâteau, le président met en avant une marque prisée par l'extrême-droite. Où va-t-il chercher tout cela ?

Manu fait du sport - Copie d'écran

Croient-ils à leurs propres mensonges ? Les ministres et le président de la république sont-ils réellement persuadés que leur action a le moindre effet positif sur la vie des Français ? Bruno Le Maire pense-t-il qu'il ralentit la hausse des prix à la consommation ? Le président envisage-t-il réellement que les Français portent le moindre intérêt à son annonce non officielle d'un éventuel remaniement du gouvernement, que la presse a complaisamment relayée ? Et une fois ce remaniement officiellement annoncé, croit-il que les Français ont perdu le sommeil en attendant le nom du prochain premier ministre ? Entre la guerre qui fait rage partout et particulièrement dans quelques endroits qui pourraient bien servir de détonateur pour un conflit bien plus large, l'économie qui plonge dans le rouge, un climat politique qui rendrait toute personne saine d'esprit complètement dingue, les annonces tonitruantes, les fake news et autres déclarations auto-satisfaites de l'exécutif sont à des années lumières des préoccupations des Français.

La communication, ce n'est décidément pas le « truc » d'Emmanuel Macron. On oublie vite, mais tout de même... Qui se souvient de l'interview d'Emmanuel Macron dans Pif Gadget alors que la France était dans la rue, vent debout contre sa réforme des retraites ? Ou de Marlène Chiappa dans Playboy ? La célébration de la fête d'Hanouka à l'Élysée en plein conflit à Gaza, le soutien à Depardieu,...


Cachez ce déjeuner que je ne saurais voir !

Mon, 08 Jan 2024 10:49:31 +0100 - (source)

Dessous Choc #16

Dans un livre récemment publié aux éditions Ouest France, Stéphane Vernay revient sur un faux scandale, un supposé « déjeuner secret » (titre du livre du journaliste) qui a été monté en épingle par un milieu politico-médiatique pourtant familier de ce genre de rendez-vous.

Couverture du livre de Stéphane Vernay
Couverture du livre de Stéphane Vernay
Ce qui a mis le feu aux poudres, c’est un déjeuner avec Emmanuel Macron himself, il y a tout juste un an, le 17 janvier 2023 au « château », soit deux jours avant la première mobilisation contre la réforme des retraites. Stéphane Vernay était entouré d’autres éditorialistes de grands médias nationaux pour échanger avec le président. Échanger, entendre des éléments de langage… mais de là à y souscrire sans distance et d’être qualifiés de petits télégraphistes du pouvoir, il y a un fossé !

Journaliste politique depuis des années au sein de la rédaction du quotidien Ouest France, Stéphane Vernay est un habitué des déjeuners ou des petits déjeuner avec des élus, députés, sénateurs ou même ministres. Lors de ces rendez-vous, le professionnel de l’information n’est bien évidemment pas dupe des stratégies de communication déployées avec plus ou moins de talents par les convives. Pour autant, au détour de telle ou telle phrase ou commentaire, entre la poire et le fromage, les politiques peuvent parfois tomber le masque et distiller des infos.

Mais pour lever toute ambiguïté sur une prétendue collusion entre politiques et journalistes et dénoncer l’hypocrisie d’un faux scandale, Stéphane Vernay a décidé de jouer cartes sur table et de briser le tabou de la sacro-sainte règle du « off » journalistique. Outre « l’affaire » du déjeuner présidentiel, l’éditorialiste de Ouest France, raconte d’autres échanges qu’il a eus avec Elisabeth Borne, Laurent Berger, Marine Le Pen ou Clémentine Autain dans le contexte tendu de la réforme contestée des retraites. Un récit vivant, tout en nuances, dont il nous livre ici les principaux éléments, bien loin des fantasmes du « tous pourri » qui servent trop souvent l’agenda des extrêmes.


Powered by VroumVroumBlog 0.1.31 - RSS Feed
Download config articles