Autoblog de korben.info

Ce site n'est pas le site officiel de korben.info
C'est un blog automatisé qui réplique les articles de korben.info

Jusqu’où un arbre peut-il pousser ?

Tue, 26 Jun 2018 07:56:17 +0000 - (source)

Tous les jours, je prends un immense plaisir à regarder pousser mes plants de tomates et de courges… Mais vous êtes vous déjà demandé jusqu’où un arbre peut pousser ?

C’est en partant de cette question que Lanterne Cosmique, Astronogeek et d’autres ont réalisé cette vidéo à la fois instructive et poétique sur les arbres, l’univers et le voyage…

À ne pas manquer !


DevTube – Des vidéos pour les dev qui en veulent

Tue, 26 Jun 2018 07:27:53 +0000 - (source)

Si vous êtes développeur et que vous voulez vous perfectionner dans votre art, voici DevTube, un site qui source les vidéos Youtube les plus inspirantes et enrichissantes qui traitent de code.

DevTube propose une série de filtres qui vous permettront de sélectionner les vidéos qui vous intéressent le plus, en fonction de leur thématique (android, mobile, stockage, cloud, web, performance…etc) mais aussi en fonction des speakers, des chaines et de la langue de celles-ci.

Bref, y’a de quoi faire.

Bonne découverte à tous !


Submergé par les distractions, les notifications et les emails ? Voici un moyen simple de vous reconcentrer pour atteindre votre but.

Mon, 25 Jun 2018 21:12:10 +0000 - (source)

J’en parlais aujourd’hui sur ma story Instagram, et je me suis dit que ça vous intéresserait peut être que je développe un peu plus tout ça ici.

Si vous pensez que le mal de notre époque est Donald Trump et la Coupe du Monde, vous avez tout faux. Le mal de notre époque est la surcharge d’information, les notifications et les bons vieux reflexes pavloviens que nous avons acquis au fil des années et qui nous font vérifier et re-re-re-vérifier toutes les 60 secondes notre boite mail et nos comptes de réseaux sociaux.

A mis chemin entre la procrastination (clic clic clic) et le workaholisme, notre dépendance vis à vis de notre smartphone ou de notre ordinateur peut au mieux nous distraire de notre but, et au pire nous rendre totalement maboul en mode burnout-pétage-de-cable.

Je suis d’ailleurs le premier concerné par cela… Pourtant, à première vue, le remède est simple : Désactiver les notifications, laisser le portable hors de la chambre, ne pas l’emmener quand on part faire une course, basculer en mode avion souvent, et ne plus l’allumer lorsqu’on est en vacances.

Et globalement, sauf si vraiment, vous êtes addict, cela se passe plutôt bien. Cela fait un petit moment que je pratique et j’avoue que je me sens moins attaché à ce petit écran.

Mais là où ça se complique, c’est quand on a besoin du smartphone ou de l’ordinateur pour travailler ou avancer sur ses projets… Là l’outil est indispensable mais nos actions sur cet outil sont entravées de notifications, de vérification régulières de nos boites mails ou de lecture de nos comptes de réseaux sociaux. Et cela, c’est aussi mon drame. Difficile d’écrire sur une machine quand celle-ci est la source de toutes les distractions. Autant revenir au papier et au crayon.

Comment bosser convenablement quand un mail tombe toutes les minutes ? Oui, fermer son client mail est la solution qui parait la plus évidente mais quand on est conditionné, on y retourne encore et encore, parfois même sans s’en rendre compte.

On ne sait jamais, un nouveau message important aurait pu arriver entre temps. Mouarf…

Et je ne vous raconte pas quand ce nouveau message vous détourne de votre tâche actuelle pour vous entrainer dans une suite d’actions demandées par votre correspondant comme si cela était plus urgent que ce que vous êtes en train de faire actuellement.

Ne vous y trompez pas, quand quelqu’un vous demande quelque chose, il n’a absolument rien à foutre de ce que vous étiez en train de faire et s’il vous dérange. Son seul souhait est que vous accédiez immédiatement à sa requête.

Il s’imagine probablement que vous êtes en standby devant notre boite mail ou votre smartphone, en attente d’instructions pour enfin trouver un sens à votre vie grâce à lui.

Et malheureusement, quand on est un bon gars comme moi, qui aime rendre service, c’est souvent ce qui se passe. J’arrête immédiatement ce que je suis en train de faire pour répondre à la demande d’un tiers. C’est plus fort que moi.

Alors comment faire pour éviter à la fois les distractions et les réflexes conditionnés que nous avons lorsque nous sommes sur l’ordinateur ou le smartphone ?

Et bien ma technique c’est de créez un second compte utilisateur entièrement dédié à la tâche en cours. Sous Windows, Mac, Linux et Android, c’est possible très facilement. Et sous iOS, ce n’est pas possible (Il me semble). Dans ce cas précis, utiliser un second smartphone est la seule solution.

Sur ce nouveau compte utilisateur fraichement créé, pas de client mail configuré, pas de notification, aucune compte de réseau sociaux connecté, pas de messagerie instantanée, pas de raccourcis qui attirent l’oeil… Rien, excepté les outils dont j’ai besoin pour atteindre mon but.

Ainsi, il est plus facile de se plonger entièrement sur la tâche que l’on doit accomplir, sans tomber dans les pièges tendus aux 4 coins de notre écran.

L’idée est d’ailleurs la même si vous souhaitez utiliser votre ordinateur pendant les vacances pour par exemple regarder les horaires d’un musée ou mater un film, sans pour autant télécharger 3872 emails de boulot non lus, remonter dans l’historique du Slack pour voir si vous n’avez rien loupé ou vous ramasser un « Coucou, ça va ? T’es rentré de vacances ? » d’un collègue sur Skype. Brrrrr….

Bref, si comme moi, vous êtes toujours dérangé par autrui, et qu’en plus, vous vous dérangez vous-même en faisant 10 000 choses en même temps et du refresh compulsif sur vos boites mails et réseaux sociaux, je vous invite à opter pour le second compte utilisateur, épuré, avec simplement le nécessaire pour aller droit au but et accomplir votre destin !

A vous de jouer maintenant !


Comment trouver les sous-domaines de n’importe quel site ?

Mon, 25 Jun 2018 20:00:19 +0000 - (source)

On trouve parfois des perles cachées dans les sous-domaines d’un site… Mais comment trouver ces sous-domaines sans forcement jouer aux devinettes ?

Et bien grâce à SubFinder qui s’est auto-proclamé le successeur de Sublist3r.

SubFinder utilise une combinaison de différentes techniques pour découvrir les sous-domaine de n’importe quel domaine. Pour cela il se repose sur des sources passives comme les moteurs de recherche, les pastebins, les services d’archivage….

Ask, Archive.is, Baidu, Bing, Censys, CertDB, CertSpotter, CrtSH, DnsDB, DNSDumpster, Dogpile, Entrust CT-Search, Exalead, FindSubdomains, Hackertarget, IPv4Info, Netcraft, PassiveTotal, PTRArchive, Riddler, SecurityTrails, SiteDossier, Shodan, SSL Certificates, ThreatCrowd, ThreatMiner, Virustotal, WaybackArchive, Yahoo

… mais aussi sur des méthodes de bruteforcing qui vont tenter des permutation dans les sous domaines existants pour tenter d’en trouver de nouveaux.

SudFinder fonctionne grâce à Go et vous pourrez trouver les sources du projet ici.


Comment empêcher votre opérateur de bloquer le partage de connexion de votre smartphone Android ?

Mon, 25 Jun 2018 19:35:42 +0000 - (source)

Si vous êtes l’heureux propriétaire d’un smartphone Android et que malheureusement, votre opérateur téléphonique ne vous autorise pas à utiliser le mode « Partage de connexion » de celui-ci, je n’ose imaginer votre tristesse.

Jusqu’à présent, ça fonctionnait dans la plupart des cas car les opérateurs ne pouvaient pas distinguer du trafic tether d’un trafic classique effectué depuis un smartphone.

Mais c’était sans compter sur le vilain méchant pas bô Google qui depuis Android 4.4 a positionné de manière stratégique un bug, euh pardon une fonctionnalité qui redirige le trafic dans 2 routes différentes. Une route avec son IP pour le partage de connexion, et une autre route avec une autre adresse IP pour le surf sur le smartphone.

La beauté de la chose, c’est que l’opérateur est ainsi capable de différencier le trafic et donc d’appliquer un filtrage. Merci Google !

Heureusement, Gildas GH a mis en ligne une solution sur son site BecauseOfProg. Merci à lui !!

L’opération ne nécessite pas d’être Root sur le smartphone, donc tout le monde peut la réaliser sans souci.

Tout d’abord, allez dans les paramètres -> A Propos puis cliquez plusieurs fois sur le numéro de build jusqu’à ce que le menu Développeur soit activé. Allez ensuite dans ce menu, et activez le débuggage USB.

Installez ensuite ADB qui se trouve dans le SDK d’Android sur votre ordinateur puis connectez votre Android à votre ordinateur. Ouvrez un terminal et entrez la commande suivante :

adb shell

Cela aura pour effet d’initialiser une connexion entre votre ordinateur et votre smartphone. Toujours dans le terminal, lancez la commande suivante qui modifiera un paramètre secret afin de désactiver la fonctionnalité permettant à votre opérateur de distinguer du trafic classique d’un partage de connexion.

settings put global tether_dun_required 0

Tapez ensuite…

exit

…pour sortir du shell et fermer la connexion. Débranchez votre téléphone et retournez dans les paramètres du menu développeur pour désactiver le debbugage USB.

Et voilà ! (à prononcer avec l’accent anglais)

Et si quelqu’un a une astuce pour continuer à avoir un débit normal quand on a explosé sa limite en data sans prendre les rallonges à 5 balles le Go, je suis preneur aussi ;-))) .

Encore merci à Gilles.


Si Windows 95 était sorti sur mobile…

Mon, 25 Jun 2018 14:26:05 +0000 - (source)

La chaine Youtube 4096 coutumière des remix de Windows comme celui-ci, a imaginé à quoi ressemblerait Windows 95 s’il était sorti sur smartphone à une époque pas si lointaine pour les anciens comme moi 🙂

Hyperterminal, Clippy et Word, Internet Explorer et même le bouton The Internet… Tout y est !

Et les mecs se sont même amusés à imaginé Whatsapp, Twitter, Youtube ou encore Skype en mode 95.

Magique !


Encrypto – Chiffrez facilement vos fichiers sous macOS et Windows

Wed, 20 Jun 2018 07:36:42 +0000 - (source)

Si vous cherchez un bon moyen de chiffrer facilement des fichiers avant de les envoyer à vos amis et collègues ou avant de vous balader avec sur clé USB, je vous invite à jeter un œil à Encrypto.

Développé par MacPaw, connu pour son outil de nettoyage CleanMyMac, Encrypto chiffre en AES-256 n’importe quel document, le tout protégé par un mot de passe de votre choix.

Ce qui est pratique c’est de pouvoir aussi noter un indice pour que le destinataire puisse deviner le mot de passe. Et une fois que le fichie est chiffré, vous pouvez le partager ou l’enregistrer en local sur votre disque dur.

Encrypto est minimaliste et simple à utiliser, ce qui peut permettre de partager des documents protégés avec des gens qui ne sont pas familiers avec la technique, les concepts de clés privées / publiques, les algos de chiffrement, ou encore des outils plus difficile à aborder pour les novices comme GPG.

De plus Encrypto fonctionne sous Mac et Windows et il est 100% gratuit !

Plus d’infos sur Encrypto ici.



Chameleon – Une extension Firefox pour bloquer les méthodes de tracking non conventionnelles

Tue, 19 Jun 2018 07:20:55 +0000 - (source)

Si vous lisez mon site depuis un petit moment, vous êtes surement familier avec Panopticlick et le concept de fingerprinting qui permet de tracker les internautes sans utiliser les bons vieux trackers, les cookies maudits et autres petites solutions techniques du genre.

Alors comment ça marche ? Et bien en fonction du type de navigateur que vous utilisez, de votre résolution d’écran, de votre système d’exploitation, des extensions en place sur votre browser, de la langue utilisée, des options activées ou non…etc, il est possible d’établir un « profil » de votre ordinateur.

Et bizarrement, ce profil est assez unique. Suffisamment en tout cas pour qu’on puisse vous suivre de site en site.

Alors comment faire pour remédier à cela ? Et bien si vous êtes utilisateur de Firefox (bravo !), il existe une extension nommée Chameleon, qui peut générer de manière aléatoire des tas d’infos dont le fameux User-Agent, afin justement de brouiller les pistes et d’empêcher un tracking à base de fingerprinting.

Ainsi, il est possible de renvoyer en mode random toutes les heures ou toutes les minutes :

De plus, Chameleon active le Do-Not-Track et propose de désactiver des choses comme les WebSockets, le Referer, la récupération d’infos via les capteurs de mouvements, PDF.js pour l’affichage natif des fichiers PDF ou encore l’API qui permet d’obtenir des infos sur la batterie.

Mis bout à bout, toutes ces choses, quand elles sont désactivées ou générées aléatoirement, permettent d’empêcher le tracking / fingerprinting.

A vous après de régler plus finement les options de Chameleon pour que cela ne viennent pas entraver votre surf quotidien. Notez aussi qu’il y a un système de liste blanche qui vous permettra justement d’éviter que Chameleon mette le boxon sur certains de vos sites.

Vous pouvez télécharger Chameleon ici.

Source


MarkText – Un nouvel éditeur markdown multi plateformes

Mon, 18 Jun 2018 14:53:47 +0000 - (source)

Je cherchais un éditeur markdown sympa et fonctionnant sous Mac pour remplacer MacDown et je suis tombé sur Mark Text.

Mark Text est un nouvel éditeur Markdown disponible en open source sous Windows, Linux et MacOS.

MarkText a été conçu pour proposer une interface minimaliste et sans distraction, ce qui permet de se concentrer sur sa rédaction, sans pour autant perdre en fonctionnalités.

Mark Text réagit instantannément à la syntaxe que vous utilisez afin de générer le bon rendu qui va bien grâce au moteur Snabbdom. Et si vous aimez placer des emojis partout, ce sera super facile puisque MarkText gère l’autocomplétion d’émojis.

Mark Text propose aussi 2 thèmes (fond blanc ou fond noir) et vous pouvez switcher en mode « typewriter » pour retrouver les sensations d’une machine à écrire, ou en mode « Source Code » pour avoir une numérotation de lignes et le code markdown directement visible. D’ailleurs le module de coloration syntaxique reconnait de nombreux langages de programmation.

Un mode « Focus » vous permet aussi de voir en clair uniquement le paragraphe sur lequel vous intervenez et garder en plus sombre le reste du contenu. Et si vous êtes matheux, il est possible de rédiger vos équations directement dans Mark Text.

Bref, un outil super puissant qui offre aussi des possibilités d’export en PDF, HTML (avec ou sans style).

Si cela vous intéresse, vous pouvez télécharger Mark Text ici.


Winepak et Flatpak – Une meilleure portabilité des applications Linux et Windows (Wine)

Mon, 18 Jun 2018 07:27:08 +0000 - (source)

Flatpak anciennement connu sous le nom de xdg-app est une technologie qui permet de distribuer une une application Linux, sans avoir à se soucier des problèmes de compatibilités entre distribution ou des soucis de bibliothèques. En effet, les applications Flatpak fonctionnent sous la forme de sandbox dans lesquelles les lib sont intégrées, ce qui permet d’avoir une application qui se lance directement, et cela peu importe l’état de votre distribution Linux.

L’inconvénient évidemment, c’est que les app sont un peu plus grosses (du fait de la redondance des libs) mais mis à part ça c’est quand même super pratique y compris quand on veut faire cohabiter plusieurs versions d’une même application. Et en matière de sécurité, comme on est en mode bac à sable, les applications doivent demander l’autorisation à l’utilisateur pour pouvoir accèder aux fichiers du système ou aux périphériques.

Si vous êtes sous Ubuntu >= 17.04, vous pouvez installer Flatpak directement en faisant un :

sudo apt-get install flatpak

Si vous avez besoin d’ajouter le dépôt :

sudo add-apt-repository ppa:alexlarsson/flatpak
sudo apt update

Pensez aussi à installer le plugin Flatpak pour intégaer le support à Gnome.

sudo apt install gnome-software-plugin-flatpak

Pensez à relancer Gnome ou à rebooter votre ordinateur pour que le plugin fonctionne. Ensuite pour installer une application Flatpak, 2 choix s’offrent à vous.

Premièrement, vous pouvez l’installer en ligne de commande :

flatpak install nom_du_flatpak

Et pour ajouter un dépôt Flatpak spécifique, vous pouvez faire un :

flatpak remote-add une_adresse_url

Et si vous n’êtes pas inspiré, vous pouvez aussi récupérer directement des applications au format Flatpak sur le site Flathub.

Grâce au plugin Gnome vous n’aurez qu’à double cliquer sur le .flatpakref.  Notez aussi que vous pouvez ajouter le dépôt de Flathub comme ceci pour installer les flat du site en ligne de commandes :

flatpak remote-add --if-not-exists flathub https://dl.flathub.org/repo/flathub.flatpakrepo

Ensuite vous pouvez lancer votre application simplement en cliquant dessus ou via un terminal en tapant subtilement cette commande :

flatpak run nom_de_l_appli

Et pour désinstaller un flatpak :

flatpak uninstall nom_du_flatpak

Je vais vous donner un exemple car la syntaxe n’est pas forcement super intuitive. Imaginons que je veuille rechercher le nom du paquet VLC, le nom du Remote associé (ici c’est flathub), l’installer puis le lancer sur mon système.

flatpak search VLC
flatpak install flathub org.videolan.VLC
flatpak run org.videolan.VLC

Voilà en gros pour le petit topo sur le fonctionnement de Flatpak. Et si vous voulez packager vos propres apps au format Flatpak, je vous invite à lire cette docu.

Toutefois, je profite de cet article pour mettre en avant un second projet utilisant Flatpak et qui s’appelle Winepak.

En gros, c’est pareil que Flatpak sauf que ça sert à distribuer des applications Windows qui seront lancé avec Wine. Et pour ceux qui pratiquent Wine, ça risque d’être un soulagement de ne plus avoir à se battre avec des libs tordues ou des dll à importées pour pouvoir lancer telle ou telle application Windows sous Linux.

Avec Winepak, on télécharge, on lance et paf, ça fonctionne. Génial !

Pour installer Winepak, il suffit d’ajouter son dépôt à Flatpak comme ceci :

flatpak remote-add --if-not-exists winepak https://dl.winepak.org/repo/winepak.flatpakrepo

Puis de rechercher le nom (com.xxxx.xxx) l’application Windows de vos rêve Attention, vos rêves doivent être raisonnable car pour le moment, il n’y a pas grand chose dans leur dépôt des apps Windows. Quelques jeux, IE 8 et Notepad++.

Donc pour installer Notepad++ fourni avec un Wine et sa bonne config sous Linux avec Flatpak et le lancer , il suffit de faire :

flatpak search notepad
flatpak install winepak org.notepad_plus_plus.Notepad-plus-plus
flatpak run org.notepad_plus_plus.Notepad-plus-plus

Sympa non ?

Reste plus qu’à attendre que les développeurs s’emparent de Flatpak et Winepak pour pouvoir utiliser toutes ces merveilleuses apps sous Linux sans aucune prise de tête. Moi j’attends le Winepak de Age of Empires de pied ferme.


Powered by VroumVroumBlog 0.1.31 - RSS Feed
Download config articles